Pages

vendredi 30 septembre 2016

assez d'enfumage, 30 septembre 2016

NON AUX ALLÉGATIONS MENSONGÈRES...

Contrairement aux allégations  contenues dans le communiqué  de M Blanc paru dans Ouest-France du 30 septembre 2016, force est de constater que la décision  de  la Cour d'appel de Rennes  en son audience du  28 septembre n'est pas encore parue.
Car, en effet, sans dévoiler la teneur précise  des débats, il a été dit  clairement que M Blanc  se désistait en retirant sa plainte et cela  en s'appuyant sur  l'article 49 de la Loi sur la Liberté de la presse en date de juillet  1881 et qu'en conséquence  l'affaire  de la plainte  de M Blanc à mon encontre  est  réputée  n'avoir jamais existé.
En conséquence,  il est diffamatoire  de  m'imputer des condamnations  qui en droit n'existent plus.
A ce jour,  pour indication, je  n'ai jamais versé le  moindre euros  de dommage à M. Blanc .  
Les éléments factuels  de l'article   sont faux,  notamment le titre de l'article  de Ouest-France.
A réception  des attendus de l'audience   de la Cour d'appel de Rennes  du 28 septembre 2016, je me réserve le droit   de poursuivre en diffamation  les personnes  et correspondants de presse locaux  qui auront relayé  ces fausses informations .

JOUNENT Michel.

Rappel : La Cour de Cassation examine  l'application de la loi  au cours d'un procès, elle  ne  porte pas d'avis  sur le fond de  l'affaire.   

mercredi 28 septembre 2016

28 septembre 2016, enfin aucune condamnation!!!

SINGULIÈRE ISSUE D'UNE AFFAIRE DE JUSTICE...
Il y a quatre ans, je faisais paraître sur mon blog un article de mon ami Michel Rocfort.
Intitulé "Plus dure sera la chute", ce post comportait par une succession d'interrogations une sévère analyse  de décisions prises par l'ancien maire .
Dans les 3 semaines qui ont suivi, l'ex maire  a multiplié les recours  judiciaires.
En allant chercher d'abord  un ténor du barreau nantais  et en procédant ensuite  par citations directes, il pensait alors "dur comme fer" obtenir  ma condamnation pour une soi-disant diffamation.
Ce 28 septembre 2016, après son recours en cassation, l'affaire devait être de nouveau jugée à Rennes avec une cours d'appel composée différemment .
Surprise et surtout bonne surprise pour moi; l'ex maire  retire sa plainte, il se désiste en s'appuyant sur l'article 49 de la loi de  1881 sur la Liberté de la Presse.
Autrement dit, à écouter les avocats des deux parties  et la Présidente de la 29ème chambre  correctionnelle,  l'affaire qui m'oppose  à M Blanc  et vice versa n' a jamais existé.
Quatre années pour en arriver là !!!


JOUNENT Michel    

lundi 26 septembre 2016

à propos du livre de Laurent Mauduit , 26 septembre 2016


"LES MEDIAS SONT DANS MÉLANGE
 D'OLIGARCHIE ET D'AFFAIRISME" 

copie de l'entretien réalisé pour l'Huma-Dimanche du 15 septembre 2015 

par Nadège Dubéssay, Pierre Lab et Dominique Sicot.  

Journaliste, cofondateur de Mediapart, Laurent Mauduit publie « Main basse sur l'information » (Éditions Don Quichotte). Cette enquête révèle comment et pourquoi une dizaine de milliardaires s'accaparent, en France, les médias au détriment du droit à l'information. Un péril que l'on peut conjurer, selon lui, en s'appuyant sur l'appétit de nos concitoyens pour une information de qualité.
Ce samedi 24 septembre, Laurent Mauduit le tagarin  en voisin  est venu dédicacer son livre à la Maison de la Presse de Saint Quay Portrieux tenue par M Le Bourdonnec ; les exemplaires du bouquin  se sont vendus comme des  petits pains ..à juste titre.   
Huma-Dimanche. Comment analysez-vous la concentration actuelle de la presse entre les mains de quelques milliardaires ?
Laurent Mauduit. La période de la Libération est fondatrice dans notre histoire contemporaine. Une des premières propositions des « Jours heureux », le programme du Conseil national de la Résistance, est d'instaurer une presse indépendante des puissances financières. À cette époque où la presse se refonde, tous les journaux dans leurs sensibilités multiples cherchent à garantir leur indépendance dans des formes juridiques différentes. En 1952, « le Monde » crée une forme juridique qui donne aux journalistes la propriété du journal. « Libération » reprendra cette forme lors de sa création. Beaucoup de journaux créent des coopératives ouvrières comme « le Courrier picard », « le Parisien libéré » ou « le Dauphiné libéré ». L'idée d'indépendance fait à l'époque consensus. Les résistants d'obédience chrétienne-démocrate qui deviennent propriétaires du « Parisien libéré » partagent cette conviction avec la SFIO, le PCF ou le mouvement syndical.
Depuis, nous vivons une dilution progressive des valeurs du CNR, mais, ces dernières années, l'histoire s'est accélérée. On l'a vu sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, nous sommes entrés dans le capitalisme du Fouquet's, un capitalisme de connivence, consanguin. Les derniers titres indépendants sont tombés dans l'escarcelle de ces milliardaires. C'est l'irruption de Bolloré, de Drahi ou du trio Niel, Pigasse, Berger. C'est le rachat récent du « Parisien » par le groupe LVMH de Bernard Arnault. C'est la fin de l'histoire débutée avec le CNR. La situation de la presse est une illustration de la régression démocratique que nous vivons.
HD. « Libération », « l'Express »... les médias propriété de Drahi font l'objet d'un bouquet Internet compris dans l'abonnement SFR. En quoi est-ce une menace ?
Laurent  Mauduit. Les dangers sont multiples.Outre celui de la concentration, il y a la porosité entre l'actionnaire et le média qu'il contrôle. A-t-on évalué les dangers que représente Drahi ? Regardez i24news. Il y a sur cette chaîne israélienne, qu'il possède, une véritable police linguistique. Les territoires occupés y sont des « implantations ». On ne parle pas de juifs « extrémistes » mais de « jusqu'au-boutistes ». Le troisième danger, c'est la remise en cause du service public de la messagerie qui distribue les journaux et qui permet aux citoyens de les acheter dans des conditions identiques. Seuls les titres faisant partie du bouquet SFR auront accès au portail SFR.
Le principe d'universalité de la diffusion est remis en cause. Ces oligarques sont devenus opérateurs de téléphonie, on leur a accordé un bien public en leur accordant des fréquences. Mais la puissance publique n'a pas jugé bon d'obliger tous les opérateurs ­ Orange, SFR... ­ à mettre à la disposition des citoyens, par leurs réseaux, tous les titres possibles.
HD. Quel est l'enjeu pour ces milliardaires ?
L. M. La singularité de ces milliardaires, à la différence des opérateurs de presse à l'étranger comme le groupe Bertelsmann en Allemagne ou Murdoch dans les pays anglo-saxons, c'est que la presse n'est pas leur métier. Leur métier, c'est l'armement, le luxe... Souvent, ils dépendent de la commande publique, il y a donc conflit d'intérêts et ils ont des relations de connivence avec le pouvoir politique.
Ils achètent ces titres dans une logique non pas industrielle mais de connivence ou d'influence. Pour Patrick Drahi, produit de la finance folle ­ les banques lui ont accordé en deux ans 50 milliards d'euros d'endettement ­, s'offrir « Libération » pour 8 millions d'euros, c'est rien ! Mais, grâce à cela, il peut avoir accès à Hollande. Comme ils disent dans leur jargon, c'est un « accélérateur de business ». C'est une protection pour leurs affaires.
HD. On connaît la porosité entre dirigeants politiques, économiques et financiers. Avec ces oligarques mettant la main sur les médias, la concentration des pouvoirs est totale. Certains personnages jouent, eux, les entremetteurs...
L. M. C'est un système oligarchique. Un système de pouvoir, de domination qui survit à toutes les alternances. Un Alain Minc ou un Jacques Attali sont assez révélateurs de ces gens qui font les essuieglaces : un jour, ils conseillent Sarkozy ; le lendemain, Hollande. Mais ils conseillent toujours la même chose.
Des politiques néolibérales sur un fond d'affairisme. La presse est gravement victime de cela. Alain Minc a été président du conseil de surveillance du « Monde » pendant très longtemps. Emmanuel Macron ­ je le raconte dans le livre ­, à l'époque où il était associé de la Banque Rothschild, est venu voir des journalistes de la Société des rédacteurs du «Monde» pour leur proposer, bénévolement, son aide, au moment où le titre était à vendre en 2010. En fait, secrètement, il travaillait pour le camp d'en face. Prenez encore David Kessler. Il est d'abord proche de certains dirigeants de Bygmalion, il contribue à la campagne de quelqu'un de droite dans la course à la présidence de France Télévisions en 2007.
Puis, il devient conseiller médias et patron du pôle médias de Matthieu Pigasse, ce banquier dirigeant de Lazard qui se dit de gauche. Ensuite, il devient conseiller médias de François Hollande à l'Élysée. Puis, il quitte l'Élysée, passe chez Orange, et contribue à la campagne pour que Delphine Ernotte quitte Orange et obtienne le poste de PDG de France Télévisions. Il a aussi épaulé Pascal Houzelot, le propriétaire de la chaîne Numéro 23, qui a obtenu gratuitement une fréquence et la revend deux ans et demi après, en faisant une plus-value de 88,5 millions d'euros. On est dans un mélange d'oligarchie, d'affairisme. Et les parcours de certains sont très emblématiques.
HD. Ce n'est pas la presse toute seule qui ne va pas bien, c'est notre démocratie, vous le soulignez d'ailleurs dans votre livre. Comment peut-on renverser la vapeur face à une crise d'une telle ampleur ?
L. M. La presse n'a jamais été aussi dégradée et, en même temps, il y a une révolution technologique majeure, avec un instrument démocratique qui offre une place nouvelle aux citoyens à travers le participatif.
Ce qu'il faudrait réformer, ce n'est pas seulement le droit de la presse, c'est aussi le droit au savoir des citoyens, car le numérique ouvre les possibilités en termes de transparence publique, d'accès à des documents administratifs, et offre des possibilités démocratiques beaucoup plus fortes. La plupart des partis refusent d'envisager de telles réformes. Les milieux d'affaires ont l'aide de la puissance publique française pour essayer de garantir le secret des affaires.
Je pense que l'un des combats démocratiques majeurs réside dans la conception d'un système qui favorise la création de nouveaux journaux au service des citoyens. À Mediapart, nous militons pour la création de sociétés citoyennes de presse inachetables par les capitalistes. Il faut refonder, reprendre le débat qui prévalait à la Libération. À Mediapart, nous gagnons de l'argent que nous allons réinvestir, et c'est une bonne nouvelle pour tout le monde. Si vous faites bien votre métier, les citoyens sont au rendez-vous. Nous ne vivons pas une crise de la demande, mais de l'offre. Les citoyens sont en demande d'une information de qualité. Internet le permet. L'information y est beaucoup moins verrouillée. L'écriture y est innovante. C'est une fenêtre de liberté.

dimanche 25 septembre 2016

du côté des "givrés", 25 septembre 2016

C'EST DU LOURD!!!
La remise des prix du 26° IgNobel vient de récompenser , dans la catégorie
Biologie : le Britannique Thomas Thwaites pour avoir fabriqué des « Prothèses permettant de marcher à quatre pattes 3 jours durant pour se fondre dans un troupeau de chèvres suisses »
Le prix IgNobel , remis annuellement par le bimensuel Annals of improbable research est avant tout destiné à éveiller la curiosité du public pour la science en général , bien qu’il puisse parfois prendre une valeur dénonciatrice
« Le prix IgNobel couronne des prouesses qui font rire les gens au premier abord, et les font ensuite réfléchir. Ce prix a pour but de rendre hommage à l'originalité et d'honorer l'imagination — ainsi que d'attiser l'intérêt des gens pour la science, la médecine et la technologie. »
Parmi les lauréats on peut citer :
Physique : - Thomas M. Kyle, pour sa découverte de l'élément le plus lourd de l'univers, l'Administratium , qui comprend un neutron, huit neutrons-assistants, 35 vice-neutrons et 256 vice-neutrons-assistants
             -David Schmidt de l'université du Massachusetts pour sa réponse partielle à la question : « Pourquoi les rideaux de douche se gonflent-ils vers l'intérieur ??? »
Mathématiques : Robert Faid de Greenville, Caroline du Sud, voyant en statistiques, pour avoir calculé « Les chances exactes (710 609 175 188 282 000 contre 1) que Mikhaïl Gorbatchev ait été l'Antéchrist »
Médecine : James F. Nolan , Thomas J. Stillwell et John P. Sands Jr. , médecins , pour leur mémoire de recherche » Gestion correcte d'un pénis coincé dans une fermeture Éclair »
Santé publique : Ellen Kleist de Nuuk, Groenland et Harald Moi d'Oslo, Norvège, pour leur étude médicale « Transmission de la gonorrhée par les poupées gonflables »
Météorologie : Bernard Vonnegut de l'université d'État d'Albany, pour son rapport « Le plumage des poulets comme mesure de la vitesse des vents des tornades »
Chimie : - Edward Cussler et Brian Gettelfinger, université du Minnesota, pour avoir répondu à la question « Les gens nagent-ils plus vite dans le sirop ou dans l’eau »
                 -Takeshi Makino, président de l'Agence des détectives pour la sécurité à Osaka, Japon, pour son implication dans « S-Check, un spray de détection d'infidélités que les femmes peuvent appliquer sur les sous-vêtements de leur mari »
Je crois que certains de nos élus , tant locaux que nationaux , pourraient être honorés de ce prix dans la catégorie Economie pour des promesses électorales manifestement impossibles à tenir , mais il y a tellement de concurrence !!! 
MORICE Bernard.

vendredi 23 septembre 2016

vive les gaulois ,23 septembre 2016


Le devoir de dire NON !!!
Dans un entretien accordé à la Corriere della Sera, le comédien-vigneron-restaurateur Gérard Depardieu déclare à l'occasion de la sortie de son nouveau livre "Innocent",
«Non, je suis un citoyen du monde. 
La France risque de devenir un Disneyland pour les étrangers, peuplé d'imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes.
Il n'y a plus de liberté, les gens sont manipulés.»
Quand  l'acteur indique que les gens sont  manipulés, comment peut-il en être autrement avec tous ces  médias qui parlent et écrivent  d'une même voix la même chose ???
La  plupart des journalistes sont formatés  à la même enseigne " science-Po " ils changent de  médias  à chaque  rentrée  et ils tournent dans les  mêmes émissions .
Le comble, ces  personnes de la bien-pensance  sont avant tout des cumulards; on les retrouve partout matin, midi, et soir  et cela depuis des  lustres "ils se reproduisent entre eux" à croire!!!
Dès qu'une petite voix cherche à  démontrer le contraire  des idées dominantes , c'est haro sur l'intrus.
Ah, c'est de plus en plus difficile de dire  NON au déferlement médiatique, puisque la  loi d'airain qui domine toutes les discussions politiques, historiques, philosophiques  dans notre  pays, la France,  repose sur l'affirmation jetée à la figure "t'as tort puisque tout le monde dit le contraire de toi".... 
Pauvre France !!!
On est bien devenu le pays colonisé par Disney.
Il ne nous reste plus, nous  les attardés, ceux qui  refusent les manipulations en tout genre, à nous replonger dans notre belle histoire de France,  celle qui a commencé autour de la présence des gaulois ou d'autres tribus sur le sol que l'on appelle  aujourd'hui la FRANCE.
Connaître le passé de son pays, c'est bien et nécessaire  pour construire demain le vivre ensemble de  ceux qui sont là depuis  longtemps avec ceux qui sont arrivés depuis  moins  longtemps.

JOUNENT Michel.       

Magnifique Gérard Depardieu , magnifique interprète  de Cyrano de Bergerac  du flamboyant auteur dramatique Edmond  Rostand.

jeudi 22 septembre 2016

trêve de plaisanterie, 22 septembre 2016

Remarque sur une "saillie" 
de notre Ministre de l'Education.
Dernière sortie de Najat Vallaud-Belkacem : La ministre de l'Éducation que je suis, connaît parfaitement les premières phrases du livre « Le Tour de France par deux enfants », d'Ernest Lavisse "Autrefois, notre pays s'appelait la Gaule et les habitants les Gaulois." »
Erreur !!!
La ministre de l'Éducation ignore que ce manuel de lecture scolaire (et non d’histoire) , édité en 1877 sous le pseudonyme de G. BRUNO (1), n’a pas été écrit par Ernest LAVISSE mais par Augustine FOUILLEE née TUILLERIE (1833 Laval-1923 Menton)
( 1) En hommage à Giordano BRUNO, philosophe italien du XVème siècle brûlé par l’Inquisition pour avoir soutenu des thèses trop rationalistes pour son époque

MORICE Bernard.

mercredi 21 septembre 2016

pensée unique, cela suffit , 21 septembre 2016

Silence dans les rangs...
Aucune tête ne doit dépasser
et vive la bien-pensance!!!
Aujourd'hui il est interdit de s'exprimer en politique  ou sur l'écologie  d'une  manière autonome.
Il devient interdit  de s'opposer à la pensée  majoritaire, celle  diffusée par les  médias audio et visuels, presse et autres moyens de désinformation...  sans se faire  traiter de crétin ou de facho.
A quand les prochains bûchers??? A quand le retour de la sainte inquisition???
Parler de l'histoire de  France qui remonterait aux premiers occupants de  l'espace terrestre qui s'appelle  la France,  qu'on les  s'appelle Gaulois, Burgonds, Ostrogoths, Normands, Huns,  etc... C'est la vraie  réalité.
Notre pays a une histoire unique et passionnante, elle remonte précisément aux temps des  gaulois," l'Histoire", la grande de notre pays, remonte à cette période avec, certes, d'autres peuplades.
Moi, j'aime bien avoir pour ancêtres les gaulois et je suis heureux de ne pas ignorer  que d'autres personnes venues d'ailleurs dans l'espace France  ont construit  cette belle  Histoire.
"Nos ancêtres les gaulois"  c'est l'histoire que m'ont appris les enseignants  de l'école laïque, mon école;  ces enseignants étaient les dignes successeurs des  hussards noirs  de la IIIème République.
L'école primaire et laïque  à cette époque permettait à tout un chacun de s'ouvrir à la réalité et à toutes les curiosités , pas comme aujourd'hui.
C'est vrai que l'on ne changeait pas de Ministre de l'Education Nationale tous les 18 mois.
En attendant, une petite chanson chantée  par le  guyanais Henri Salvador  avec des paroles écrites par une personne ayant des origines russes ne manquera pas de déplaire à tous ces censeurs à la pensée  étriquée et totalitaire.
JOUNENT Michel.     


Commentaires de Dunis Gilles :
1) le ciel est entrain de nous tomber sur la tête 
2) et nous n'allons pas rigoler....il faut en profiter nous avons encore un peu de temps devant nous....tiens je vais me faire quelques tranches de saucisson et déboucher un petit Cahors pour les faire glisser...ah çà va être bon.....je salive déjà..... 

vendredi 16 septembre 2016

migrants répartis en Bretagne, 16 septembre 2016

SUR LE PROBLÈME DIFFICILE DE L'ACCUEIL 
DES MIGRANTS.

Le Ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, veut mettre  un terme  à l'occupation sauvage d'une partie de la zone portuaire de Calais, appelée péjorativement  par son aspect  violent et insalubre "la  jungle".
Décision opérationnelle  avant la fin 2016.
Cette poudrière calaisienne  est un lieu où cohabitent de plus en plus difficilement  des communautés venant de différentes destinations: le Moyen-Orient, la corne de l'Afrique ,l'Afrique du Nord et de  l'Afrique subsaharienne.
Les problèmes rencontrés par les riverains de "la jungle",par les routiers exerçant entre la France et la Grande Bretagne sont multiples, les agressions aussi et c'est de plus en plus  l'enfer pour les  gens de bonne volonté.
Ces migrants ont tous un espoir, passés en Grande Bretagne pour y retrouver des connaissances et pour y travailler sans rencontrer  les contraintes de  notre modèle social .
Depuis la création  du tunnel sous la Manche, la frontière franco-anglaise  est sur le sol français et cela rend le passage vers l'île extrêmement difficile d'autant que les anglais, grands donneurs de leçons au niveau de  l'humanitaire, ne veulent ouvertement pas  de ces migrants demandeurs d'asile.   
Les migrants prennent tous les risques pour rejoindre l'Angleterre, ils alimentent les réseaux de passeurs et ils en  font prendre aux routiers, au personnel et à la police de la zone portuaire; on compte déjà trop de  morts dans le secteur.
L'idée nouvelle  du Ministre de  l'intérieur est de répartir les  12 000 migrants  actuellement fixés autour de Calais  dans toutes  les régions de France.**
Le Ministre a demandé aux préfets  de  répertorier les endroits pouvant accueillir  ces  malheureux; pour cela,  ces derniers se sont déjà adressés  à différentes institutions nationales comme la poste , EDF, aux villages de vacances, etc...
Les Préfets  ont les  pleins  pouvoirs  pour l'expertise des  moyens d'accueil; quand aux élus  locaux, il ne sera pas obligatoire  de demander leur accord; ils seront juste avertis selon l'écho d'une presse bien dans les petits  papiers du gouvernement.
Pour la Bretagne, le quota  d'accueil des  migrants est de  l'ordre de 600 personnes essentiellement des hommes.
Pour information et reflexion, il existe dans la commune  limitrophe à la nôtre un camp de vacances  et dans  notre ville  un hôtel; ces établissements  sont tous les deux la propriété  d'une  institution importante* appartenant au personnel  de la police et du ministère de  l'intérieur.
Fin 2016, c'est demain, espérons que les habitants du Sudgoëlo  ne seront pas les derniers a être avertis d'une décision importante prise sans concertation... avec nos élus.
JOUNENT Michel .

*ANAS : Association  Nationale d'Action  Sociale des  personnels de la  police nationale et du ministère de  l'intérieur. 
** il n'y a pas  d'installation prévue de migrants en Corse... curieux .  
Commentaire de Lambret Jean Pierre:
 "De passage voici quelques mois à Dunkerque, j'ai constaté dans mon hôtel la présence d'individus très affairés au téléphone qui s'exprimaient tantôt en mauvais anglais, tantôt dans une langue inconnue faisant de nombreuses allées et venues dans de gros 4x4.
Interrogé, l'hôtelier a haussé les épaules en disant "ce sont des passeurs albanais". Comment ces gens peuvent-ils évoluer ainsi impunément?  Au moins qu'on leur rende la vie impossible en multipliant les contrôles d'identité, la police doit bien savoir comment faire ?
Commentaire de Dunis Gilles:
Le problème humain, inutile de le nier...mais quid de nos contraintes économiques....que va t on faire de tous ces migrants sans travail et pas près d'en trouver, on va les assister combien de temps,à quel prix? ras le bol.. d'autant plus que la plupart sont musulmans avec les conséquences que chacun peut imaginer...c'est une INVASION inutile de se voiler la face....on va tolérer jusqu'où ????100.000 500.000 ???
Il faut stopper de suite le droit du sol immédiatement,
STOP A L' INVASION MUSULMANE.    

jeudi 15 septembre 2016

merci Mme Lauvergeon,15 septembre 2016

Du vent dans les … pales!!!
Sauf coup de théâtre, c'est la fin d'une ambition pour Areva.* Le groupe nucléaire s'apprête à solder ses (mes-) aventures dans les énergies renouvelables. Le conseil d'administration a entériné, le mercredi 14 Septembre , la cession de ses parts d'Adwen à Gamesa, son partenaire depuis deux ans dans cette co-entreprise consacrée à l'éolien en mer. Une histoire écrite de longue date, mais que la prise de contrôle de Gamesa par le géant industriel allemand Siemens, actée en juin, a rendu plus complexe. 
Areva ne fait aucun commentaire.
Dans la corbeille d'Adwen, Gamesa trouve trois contrats majeurs conclus pour la fourniture d'éoliennes pour les parcs français (Côtes d’Armor avec IBERDROLA partenaire d’AVEL VOR dans AILES MARINES , Seine Maritime et Vendée avec ENGIE ex GDF Suez). Le tout représente 186 machines, pour une puissance totale de 1500 MW.
AREVA s’était engagé à construire 2 usines au Havre avec 700 emplois à la clef. Ces engagements seront-ils tenus par Siemens qui a déjà commencé la construction d’une usine d’éoliennes offshore en Allemagne et d’une usine de pales au Royaume-Uni ??
L’Europe acceptera-t-elle cette position « dominante » de SIEMENS ??

MORICE Bernard .
*AREVA longtemps dirigé par Mme Anne Lauvergeon, représentante personnelle  en son temps, du Président Mitterrand pour préparer les G7 et secretaire adjointe de l'Elysée aujourd'hui mise en examen!!!

mercredi 14 septembre 2016

la saison est terminée, 14 septembre 2016.

VIVE LA VERTICALITÉ!!!
Pour cela, rien de  mieux qu'un outil, "le fil à plomb" qui permet  à l'endroit de son utilisation  de fixer la verticale du lieu.
Maintenant que  l'été se termine  et que la population est moindre, on peut à l'aise constater  que des éléments du décor de notre commune  penche du mauvais côté .
Pour les uns  à cause de l'absence de civisme de certains conducteurs  et pour les arbres  parce qu' ils ont été plantés sans tuteur sérieux.
Ce  n'est pas le bout du monde,  une fois la saison terminée, de remettre les choses d'aplomb  afin  de ne plus heurter  l'oeil des  puristes; pour cela  en faisant  le tour de toutes les voies de circulation et de leurs panneaux indicateurs.
Regarder aussi la propreté des  panneaux et ceux des noms des rues ne serait pas un luxe tellement certains sont sales et abimés.


JOUNENT Michel. 

rue du moulin Saint Michel                                 devant  l'office du tourisme, arbre
arbre  planté depuis longtemps.                        planté recemment.
 

lampadaire heurté 
au dessus du parking 
du casino.







potelets,  comme  une cinquantaine d'autres  dans la ville ravagée par les automobilistes 








panneau de circulation installé suite aux travaux de la rue Pasteur, penchant  sans raison.
au début de la rue de l'Yser.